Skip to main content

À propos de l’Alliance de l’énergie de l’Est

Acteur de la transition énergétique, l’Alliance de l’énergie de l’Est est un partenaire incontournable en énergie renouvelable, de la MRC de Montmagny aux Îles-de-la-Madeleine.

Qui sommes-nous?

L’Alliance de l’énergie de l’Est assure la participation des collectivités dans les parcs éoliens de l’Est-du-Québec

Regroupant 209 collectivités et territoires, de la MRC de Montmagny jusqu’aux Îles-de-la-Madeleine, ainsi que la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, l’Alliance de l’énergie de l’Est assure la participation des communautés dans les parcs éoliens de l’Est-du-Québec.

L’Alliance s’inscrit dans la volonté du milieu de se prendre en main et d’augmenter sa participation dans le développement énergétique de l’Est-du-Québec. Nous nous donnons les moyens de nos ambitions, en plus de favoriser une meilleure planification du territoire et de ses infrastructures de production et de transport d’énergie. C’est cette même vision qui a permis à l’Est-du-Québec de se démarquer sur la scène nationale comme chef de file en matière d’innovation, de développement et d’exploitation de la richesse collective que représentent nos énergies renouvelables.

Nos partenaires

L’Alliance de l’énergie de l’Est se compose de 4 partenaires communautaires

La Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent

(60 %, 9 administratrices et administrateurs)

Regroupe les municipalités régionales de comté de Kamouraska, de Rivière-du-Loup, de Témiscouata, des Basques, de Rimouski-Neigette, de La Mitis, de La Matapédia et de La Matanie, ainsi que la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk.

La Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

(30 %, 6 administratrices et administrateurs)

Regroupe les municipalités régionales de comté d’Avignon, de Bonaventure, de La Haute-Gaspésie, de La Côte-de-Gaspé et du Rocher-Percé, ainsi que la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine.

La MRC de Montmagny

(5 %, 1 administrateur)

La MRC de L’Islet

(5 %, 1 administrateur)

Histoire

Les grandes étapes de notre histoire

2013

Lancement de l’appel d’offres d’énergie éolienne communautaire A/O 2013-01 par Hydro-Québec totalisant 450 MW, dont 300 MW ont été réservés pour les régions de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et du Bas-Saint-Laurent.

2014

Création de l’entente de partenariat entre la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent et la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine pour former l’Alliance éolienne de l’Est en vue de participer à
l’appel d’offres A/O 2013-01. Les projets Roncevaux (74,8 MW) et Nicolas-Riou (224,25 MW) sont sélectionnés.

2022

Ajout des MRC de Montmagny et de L’Islet qui se joignent à l’entente.

2023

Janvier

Création de l’entité juridique Alliance de l’énergie de l’Est s.e.c./Alliance de l’énergie de l’Est s.a.

Mars

Annonce par Hydro-Québec des projets gagnants issus des appels d’offres
A/O 2021-01 et A/O 2021-02. L’Alliance ajoute des projets totalisant 922 MW à son portfolio.

Avril

Constitution des sociétés des projets gagnants des appels d’offres A/O 2021-01 et A/O 2021-02, soit Parc éolien de la Forêt Domaniale s.e.c. (180 MW), Parc éolien de la Madawaska s.e.c. (270 MW), Énergie éolienne PPAW s.e.c.
(349,8 MW) et Parc éolien Canton MacNider s.e.c. (22 MW).

Septembre

Dépôt des soumissions à Hydro-Québec dans le cadre de l’appel d’offres
A/O 2023-01 en partenariats égalitaires avec 5 partenaires différents pour un total possible de 600 MW additionnels, soit 400 MW dans la zone admissible de Rivière-du-Loup et 200 MW dans la zone admissible de Montmagny.

2024

Janvier

Sélection des projets éoliens Pohénégamook – Picard – Saint-Antonin – Wolastokuk 2 (PPAW 2) (291,4 MW) et Saint-Paul-de-Montminy (196 MW) dans le cadre de l’A/O 2023-01.

Maximiser l’impact des énergies renouvelables dans les communautés

L’Alliance de l’énergie de l’Est a pour mission de développer et d’exploiter des projets de parcs éoliens dans l’Est-du-Québec et compte bientôt étendre son champ d’activités à la production d’électricité provenant de toutes sources d’énergies renouvelables. Elle vise à optimiser l’impact économique, social et environnemental des projets sur le territoire des communautés partenaires de manière à en faire bénéficier un maximum d’entre elles.

En coordonnant leurs actions individuelles et en unissant leurs efforts, les collectivités se sont donné les moyens pour participer au contrôle, aux investissements et aux bénéfices des projets à être implantés sur leur territoire, et ce, d’égal à égal avec les promoteurs privés.

Notre vision

Cette initiative novatrice s’inscrit dans la continuité du potentiel énergétique de la région et de l’approche de développement durable et concerté mises de l’avant par les partenaires communautaires. C’est cette même vision qui a permis à l’Est‑du‑Québec de se démarquer sur la scène nationale comme chef de file en matière d’innovation, de développement et d’exploitation de la richesse collective que représentent nos énergies renouvelables. C’est en restant fidèles à ces valeurs que, de Montmagny aux Îles‑de‑la‑Madeleine, les instances locales ont convenu de s’associer en formant l’Alliance de l’énergie de l’Est. Aujourd’hui, leurs efforts de rassemblement et de leadership se traduisent par des retombées économiques majeures, incluant des dizaines de millions de revenus nets pour les collectivités locales (en plus de leurs redevances territoriales), la revitalisation de leurs collectivités, incluant des milliers d’emplois de qualité et la participation active à la transition énergétique du Québec, une intégration plus harmonieuse dans l’environnement d’accueil, notamment par des mesures d’accommodement novatrices issues des collectivités, lesquelles jouent un rôle décisionnel eu égard à la pérennité de la faune et de la flore qui les entourent.

Constituée dans le cadre de l’appel d’offres A/O 2013 d’énergie éolienne communautaire de 450 MW, l’Alliance de l’énergie de l’Est est maintenant propriétaire à 50 % des projets éoliens en opération totalisant 326,6 MW installés sur son territoire, en plus de 1 426 MW en développement, issus des appels d’offres A/O 2021‑01, A/O 2021‑02 et A/O 2023‑01, ainsi que du parc éolien de Grosse-Île développé en collaboration avec Hydro-Québec.

L’Alliance de l’énergie de l’Est est reconnue par l’ensemble des promoteurs privés actifs au Québec pour son leadership, son professionnalisme et comme étant un joueur incontournable de la filière éolienne communautaire. En 2019, lors du congrès annuel de l’Association canadienne de l’énergie éolienne (CanWEA), les partenaires de l’Alliance de l’énergie de l’Est, les régies intermunicipales de l’énergie du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine ont obtenu deux prix soulignant leur contribution exceptionnelle et leur rôle de pionniers au développement de l’énergie renouvelable au Canada en se voyant octroyer le Prix du leadership collectif pour leur partenariat unique, ainsi que le Prix du
Projet éolien 2019
pour le développement exceptionnel du Parc éolien Nicolas-Riou.

Les Retombées

De la MRC de Montmagny aux Îles-de-la-Madeleine, les instances locales ont convenu de s’associer en formant l’Alliance de l’énergie de l’Est

Aujourd’hui, leurs efforts se traduisent par :

  • Des retombées économiques majeures incluant des dizaines de millions de $ de revenus nets pour les collectivités locales
  • La revitalisation des collectivités, incluant des milliers d’emplois de qualité
  • La participation active à la transition énergétique du Québec
  • Une intégration plus harmonieuse des infrastructures de production d’énergie dans l’environnement, notamment par des mesures d’accommodement novatrices

Gouvernance

L’Alliance de l’énergie de l’Est : composée de 4 partenaires communautaires

L’Alliance de l’énergie de l’Est se compose de 4 partenaires communautaires réunis au sein d’une société en commandite, l’Alliance de l’Énergie de l’Est s.e.c., dont les partenaires communautaires sont les seuls commanditaires et dont le seul commandité est une société par actions.

L’Alliance de l’énergie de l’Est est le fruit de démarches initiées en 2014 à la suite d’une entente de partenariat entre la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent et la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, auxquelles se sont jointes les MRC de Montmagny et de L’Islet en 2022.

L’équipe

L’équipe de l’Alliance de l’énergie de l’Est
se compose des membres suivants :

Directeur général et secrétaire

Jean-François Thériault

Jean-François Thériault possède plus de 25 ans d’expérience en gestion de projets et en gestion d’entreprises, dont la majeure partie des 10 dernières années au sein de l’industrie éolienne. À titre de directeur général de l’Alliance de l’énergie de l’Est, M. Thériault représente les communautés de l’Est-du-Québec, membres de l’Alliance, qui investissent et participent au développement et à l’exploitation des projets éoliens. Son parcours technique et financier lui permet de rallier les différents intervenants au sein des partenariats d’affaires mis en place pour l’atteinte des objectifs communs dans la réalisation des projets énergétiques.

Administrateur de plusieurs sociétés exploitantes de projets éoliens, dont Parc éolien Le Plateau 2, Parc éolien de la Dune-du-Nord, Parc éolien de Grosse-Île, Parc éolien de la Madawaska et Parc éolien de la Forêt Domaniale, il a accompagné l’Alliance et ses membres au cours des 4 derniers appels d’offres et de propositions d’Hydro-Québec Distribution, soit A/O 2009, A/O 2013, A/P 2015 et, plus récemment, les appels d’offres A/O 2021 et A/O 2023.

Directrice des finances et trésorière

Hélène Forest

Diplômée en administration, Hélène Forest est titulaire du titre de CPA auditrice et est membre de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec (CPA). Elle a fait une bonne partie de sa carrière au sein de la firme comptable Leblanc Bourque Arsenault de Maria et a, par la suite, occupé le poste de directrice des services administratifs et de la trésorerie à la ville de Carleton-sur-Mer. Son parcours l’a amenée à développer une connaissance approfondie des systèmes financiers, tant au sein d’entreprises privées que d’organisations municipales. Mme Forest est reconnue comme étant une personne compétente, rigoureuse et dotée d’un esprit de collaboration.
Directeur développement

Gabriel Durany

Diplômé en génie électrique de Polytechnique Montréal et détenteur d'un MBA de HEC Montréal, Gabriel Durany est au cœur du développement des énergies renouvelables depuis près de vingt (20) ans. Que ce soit au sein d'entreprises comme Kruger Énergie et RES Canada ou à titre de consultant, il a géré le développement de projets d'électricité renouvelable (éolienne, solaire, hydroélectrique) et de bioénergies aux quatre (4) coins du Canada et des États-Unis. À ce titre, il a acquis de solides expériences et expertises dans les stratégies de développement, la gestion de l'acceptabilité sociale, la prospection de sites, la création et la gestion de portfolios d'actifs, la gestion de contrats et le financement de projets.

De 2020 à 2023, M. Durany a occupé le poste de PDG de l’Association québécoise de la production d'énergie renouvelable (AQPER). Par l’élaboration de la Feuille de route 2030 en collaboration et en concertation avec les membres de l’industrie de la production d’énergie renouvelable, il a participé à faire progresser d’importants travaux liés à la transition énergétique et à la lutte aux changements climatiques. Son parcours l'a amené à travailler dans plusieurs juridictions et dans plusieurs secteurs technologiques, ce qui lui permet de comprendre les besoins des communautés d’accueil des projets d’énergies renouvelables ainsi que leur importance névralgique aux efforts liés à la transition énergétique.

Avocat principal

Élyes Ammar

Élyes Ammar est avocat principal à l’Alliance de l’énergie de l’Est. Sa pratique s’intéresse au développement de projets, à la gouvernance et aux compétences municipales et autochtones dans le secteur de l’énergie renouvelable. Il soutient les directions avec des avis pragmatiques et exhaustifs, et collabore avec nos partenaires, tant du secteur public que privé, de manière à faire progresser avec succès les projets de l’Est-du-Québec. Depuis janvier 2022, Élyes a contribué à conseiller et représenter l’Alliance aux fins de sa restructuration, sa participation aux appels d’offres, son financement, la mise en place des sociétés d’exploitation et diverses autres transactions et opérations commerciales.

Diplômé de l’Université de Montréal (UdeM), Élyes a été admis au Barreau du Québec en 2019. La qualité de son parcours a notamment été reconnue par l’attribution de la Médaille du Lieutenant-gouverneur et des bourses d’excellence Hydro-Québec, Heenan Blaikie et de la Chaire L. R. Wilson.

Adjointe exécutive

Lisa Arsenault

Titulaire d’un diplôme d’études collégiales (DEC) en Techniques de bureautique, Lisa Arsenault œuvre depuis maintenant près de 22 ans en soutien administratif, occupant notamment un poste d’adjointe au Secrétariat exécutif de la Commission canadienne des droits de la personne à Ottawa, de 2006 à 2009, où sa candidature a été soumise pour le Prix individuel pour l’excellence professionnelle, un poste d’adjointe aux opérations et à l’administration à la Sécurité et sûreté maritimes de Transports Canada à Rimouski, de 2009 à 2016, où elle s’est vue remettre deux Prix Merci et un Prix Estime, et un poste d’agente de soutien administratif, classe principale, au campus de Carleton-sur-Mer du Cégep de la Gaspésie et des Îles, de 2017 à 2023, fonction lui ayant permis de revenir aux sources après plus de 11 ans d’absence de sa région natale, la Gaspésie. C’est en septembre 2023 qu’elle s’est jointe avec une grande fierté à l’équipe de l’Alliance de l’énergie de l’Est, et ce, à titre d’ajointe exécutive.

Financement

Financement par les
partenaires communautaires

Financement par les partenaires communautaires

Le capital dont dispose l’Alliance est issu en totalité de règlements d’emprunts provenant de ses partenaires communautaires qu’ils réalisent et garantissent par le cautionnement des entités participantes à leurs objets.

Compte tenu de cette forme de financement provenant directement d’emprunts des municipalités, l’Alliance doit agir de manière prudente et avisée dans la sélection de ses projets d’investissement pour minimiser les risques de perte ou d’un faible rendement.

  • Les règlements d’emprunts visent à financer l’Alliance pour qu’elle investisse dans les projets éoliens sélectionnés avec un ou plusieurs partenaires pour leur développement, leur construction, leur exploitation et la mise en place d’instruments financiers.
  • Ils sont composés des mises de fonds requises dans les différents projets, additionnées des différents frais incidents et des frais nécessaires à l’émission de lettres de crédit.
  • Les projets éoliens sont financés par le biais de contributions en capital des partenaires et de financements bancaires.
  • Les règlements d’emprunts des partenaires communautaires sont remboursés à partir des liquidités nettes perçues des projets éoliens via l’Alliance.
  • Ces projets doivent impérativement viser des sites au potentiel bien mesuré, exploités stratégiquement par des équipements adaptés et des gestionnaires chevronnés.
  • Ils doivent comporter une expectative de sommes générées annuellement qui permet de répondre aux obligations financières des règlements d’emprunts et de procurer un rendement proportionnel aux risques encourus.

Un règlement d’emprunt est une décision d’un conseil municipal qui engage la population à rembourser un emprunt sur plusieurs années dans le cadre d’une dépense (en l’occurrence, l’investissement dans un projet éolien). Ces règlements sont ultimement approuvés par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Financement bancaire

En mai 2023, Desjardins et l’Alliance ont annoncé la mise en place d’un financement temporaire pouvant atteindre 350 M$ afin de permettre à l’Alliance de déployer le capital requis pour sa participation dans les projets gagnants aux appels d’offres actuels et futurs d’Hydro-Québec.

Relations avec les Premières Nations

La Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, membre à part entière de l’Alliance

Il y a de grands défis autour de la transition énergétique et tous sont conditionnels à celui de l’acceptabilité sociale. Les collectivités locales et les Premières Nations doivent se sentir écoutées, respectées et considérées. La Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk est membre de l’Alliance de l’énergie de l’Est grâce à son implication dans la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent.

« Très heureux d’être partie intégrante de ce partenariat au sein de l’Alliance de l’énergie de l’Est. Nous continuerons de travailler en étroite collaboration avec les acteurs impliqués dans ces projets au bénéfice de toutes et tous, notamment la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk. »

– Jacques Tremblay, Grand chef de la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk

Rapport d’activités

Consultez notre
Rapport d’activités 2023